5 ACTIONS POUR SAUVER L’ÉDUCATION


Lettre Ouverte à M. le Chef du Gouvernement


Par Youssef Gaboune

Fondateur, New Open Education

Bio: www.gaboune.com
Contact: y.gaboune@gmail.com


M. le Chef du Gouvernement, en tant que simple citoyen marocain je me permets de partager avec vous quelques réflexions que j’ai présentées récemment lors de ma conférence organisée par le World Innovation Summit for Education (WISE), sur le thème: ‘’Réinventer les Systèmes d’Éducation’’. 
Je pense que nous nous accordons tous à dire que nous vivons aujourd’hui une profonde crise de valeurs, de modèle social, politique et économique, et qu’une des causes majeures de cette crise est la défaillance de notre système d’éducation.
Plusieurs gouvernements se sont succédés, plusieurs plans d’urgence de sauvetage de l’éducation, plusieurs millions ou milliards de dirhams dépensés et toujours rien. Il est peut être temps de remettre en question nos approches de résolution de cette question délicate de l’éducation, et de s’y prendre différemment.
Il serait temps de s’ouvrir à des expériences internationales pionnières et innovantes en la matière, et de s’atteler d’urgence à concevoir un nouveau modèle de système d’éducation que nous devrions viser à installer d’ici 5 à 10 ans (ou plus, peu importe), et à mettre en place et exécuter une stratégie pour gérer adéquatement la transition vers ce futur système d’éducation. Il ne s’agit bien sur nullement de copier ces expériences internationales, mais de s’en inspirer afin de produire notre propre modèle, adapté à nos réalités et à nos références.
Lorsque nous parlons d’expériences pionnières en matière d’éducation, nous ne faisons référence ni à la France et ni même aux Etats-Unis, mais plutôt à la Scandinavie et plus particulièrement la Finlande. Cette dernière reste la référence en matière de qualité d’éducation dans le monde, selon les classements récents du Forum Economique Mondial.
Sans complexe d’infériorité, si nous le voulons nous pouvons innover notre propre modèle d’éducation dont la recette intègrera les meilleures pratiques mondiales avec des ingrédients propres à nos références, à nos valeurs partagées, à notre histoire et à notre diversité culturelle.
Si les deux plus grandes menaces de destruction des acquis de notre société sont aujourd’hui incarnées d’une part par une partie de l’élite au pouvoir qui ne pense qu’à s’en mettre toujours plus plein les poches sans gêne de corruption, à renforcer son pouvoir par tous les moyens au prix de créer une situation explosive d’injustice sociale qui nous explosera tous à la figure à un moment ou à un autre si nous ne faisons rien, et n’épargnera personne.
D’autre part, la seconde plus grande menace est probablement celle des extrémismes idéologiques, religieux, antireligieux et politiques arrogants et intolérants qui refusent d’accepter la différence et qui ne pensent qu’à imposer à tous leur vision des choses et à disqualifier du dialogue toute opposition à leurs idées, et ne la considèrent pas comme véritable partie prenante dans leur projet de société.
Cette intolérance, qui peut facilement déboucher sur des actes de violence aveugles, n’est-elle pas le résultat d’un système d’éducation défaillant qui ne développe pas d’esprit critique chez les citoyens, ni de capacités de débat constructif serein, qui pourraient les prémunir contre toute tentative d’endoctrinement et de radicalisation?

Bref, voici donc notre proposition en 5 décisions clés à prendre d’urgence:

1-            Mettre en place dans le Ministère de l’Éducation un leadership jeune, ouvert d’esprit, capable d’innover et d’adopter des idées innovantes en matière d’éducation. Un leadership courageux, capable d’écouter et d’intégrer le plus d’aspirations possible des différentes parties prenantes dans l’éducation en une vision inspirante capable de nous mobiliser tous vers sa réalisation.
En termes pratiques, il s’agit de remplacer les porteurs de mentalités rigides et obsolètes d’administrateurs par de vrais éducateurs qui ont à cœur de développer les nouvelles générations de citoyens dans une approche holistique, qui intègre les dimensions: cognitive, émotionnelle, physique, spirituelle et socio-culturelle.
 Le ministre de l’éducation et son équipe de décideurs aux postes clés du ministère de l’éducation doivent ainsi être soigneusement sélectionnés, et doivent avoir les moyens de mener un tel chantier. 
Comment peut on espérer d’une équipe qui n’a pas le profil décrit ci-haut, qui ignore l’histoire moderne de l’école publique avec les idées fondatrices qui l’ont façonnée pour une autre époque, et qui n’a pas étudié les modèles internationaux pionniers dans l’éducation, de pouvoir réussir la conception et la mise en œuvre de ce grand chantier?

2- Rassembler les plus grands spécialistes internationaux, penseurs et innovateurs en matière de conception de systèmes d’éducation, afin de bénéficier des leçons apprises de chaque expérience pionnière à travers le monde. Il s’agit de réfléchir ensemble avec nos représentants marocains, d’analyser notre situation et d'élaborer une stratégie pour concevoir notre propre modèle de système d’éducation, et gérer la transition vers ce nouveau système. Le nouveau système devra aussi être beaucoup moins couteux à opérer que le système actuel. Les expériences scandinaves montrent bien le réalisme de cette possibilité.

3- Mettre en place 3 commissions interdépendantes:
3.1 La première commission devra être dédiée à réinventer la formation des professeurs afin de concevoir un système viable qui permettra de sélectionner les meilleurs éléments pour cette profession noble et vitale pour la nation, et leur assurer la meilleure qualité de formation possible et les meilleures conditions de travail. 
Cette commission devra aussi trouver les moyens de valoriser la profession de professeur dans la société, afin de reconquérir ses lettres de noblesse. 
Encore une fois, il y’a certainement des leçons à prendre du système finlandais en la matière.
3.2 La deuxième commission devra être dédiée à réinventer le(s) curriculum(s). Notre curriculum est le reflet d’une conception ‘’industrielle’’ de l’instruction publique, qui relève plus du bourrage de crâne par des tonnes d’informations dont nous n’utilisons probablement pas même 5% une fois dans le monde adulte.
Un curriculum doit proposer des activités de développement censées produire des citoyens épanouis prêts à relever les challenges du 21ème siècle, équipés d’un esprit critique et ayant identifié et nourri leurs talents. Ils doivent aussi acquérir une compréhension éclairée du fonctionnement de l’humain et des sociétés humaines, d’une connaissance de l’histoire des civilisations, être initiés aux arts et à la culture et orientés ensuite selon leurs affinités que ce soit vers les sciences pures ou appliquées, les sciences humaines ou les arts...
Les activités de développement doivent êtres ludiques et qu’on en finisse avec les programmes ennuyants qui condamnent les jeunes au fait contre-nature de rester assis toute la journée à écouter les monologues des enseignants. Aujourd'hui le savoir n’est plus seulement entre les mains des enseignants. A travers des sites web comme Youtube ou des plateformes d’apprentissage en ligne (ex: EdX, Coursera, Khan Academy…) le web en propose bien plus en terme de contenus d’apprentissage que ce que peut offrir l’enseignant dans ses heures de classe.
Il s’agit de développer un curriculum allégé qui offre le temps aux éducateurs d'engager les étudiants dans des conversations qui développent leur intellect, qui aiguisent leur esprit critique, et des projets excitants qui développent leur créativité, leur esprit entrepreneurial, leurs capacités de leadership, leur sens du service à la communauté et leurs valeurs morales.
Le curriculum développé devra être à la fois online et offline, avec du contenu vidéo de qualité, des jeux de simulation ainsi que des évaluations d’apprentissage basées sur des portfolios de projets étudiants, plutôt qu’un système de notation basé sur la régurgitation d‘informations.
Cette commission devra aussi produire des régulations globales pour permettre à plusieurs types de curriculums de fleurir dans la société du moment qu’ils répondent aux objectifs pédagogiques déterminés, et de cesser le monopole par l’état du curriculum et des examens standardisés.
L’état devrait uniquement tracer des régulations globales et s’assurer que tout citoyen puisse avoir un accès gratuit à une éducation de qualité que ce soit au primaire, au secondaire et même dans le cycle universitaire, et permettre à différents types de curriculums spécialisés de coexister et de compétitionner.
3.3 La troisième commission devra travailler à déterminer les mesures visant à assurer une qualité d’éducation et une accessibilité maximales. Elle devra définir comment offrir une éducation en ligne de qualité qui puisse être délivrée sur le terrain par des éducateurs qualifiés, gratuite et accessible à tous, même dans les régions les plus isolées. Elle devra trouver, par exemple, les moyens de faire financer par le privé un accès internet gratuit dans toutes les écoles, ainsi que la distribution d’une tablette électronique pour chaque étudiant. Certains pays comme l’Inde ont pu produire des tablettes pour moins de 300Dhs et les prix continuent de dégringoler! 

4- Développer et communiquer une stratégie intégrale:
Le travail des 3 commissions devra aboutir sur une stratégie qui intègre les actions de tous les acteurs interdépendants de l’éducation, avec des objectifs et réalisations sur le court, moyen et long terme. Cette stratégie devra être traduite en contenu médiatique de qualité qui l’expliquera de manière simple et illustrée à la population, et l'informera du progrès de son déploiement.

5- Veiller à l’exécution de la stratégie:
La plupart des stratégies de grandes réformes n’aboutissent pas à cause d’une mauvaise exécution. Il s’agit lors de cette phase de concevoir et mettre en place tous les dispositifs nécessaires à une exécution efficace de la nouvelle stratégie nationale de l’éducation. Une exécution efficace ne peut être réalisée que si elle est menée par des leaders compétents et intègres capables de mobiliser les femmes et les hommes ainsi que les ressources vers la réalisation d’une vision inspirante pour tous.

Voici donc 5 décisions clés qui représentent les 5 étapes fondamentales nécessaires au processus de conception et de mise en œuvre d’un nouveau système d’éducation. Encore une fois il s’agit de pouvoir avant tout imaginer un système d’éducation futur capable d’offrir une qualité et une accessibilité maximales, et de gérer de la meilleure manière possible cette transition. Le succès et l’échec de ce grand projet dépendent essentiellement des femmes et des hommes qui le dirigeront dans les différents niveaux de décision. A vous de veiller à faire les bon choix de leaders, et à nous de vous apporter notre soutien et de contribuer au mieux avec notre savoir-faire et tous les moyens à notre disposition à la réussite de ce projet, vital pour tous.


VIDEOS




No comments:

Post a Comment